EnglishFrenchGermanItalian

 
 

 
NEWS
 

Quelques réponses…

L’antifouling

L’antifouling ou peinture sous-marine ou encore peinture antisalissure  est une peinture contenant des biocides  destinés à empêcher les organismes aquatiques de se fixer sur la coque des navires.

Il existe trois grandes familles d’antifouling :

–      à matrice dure

–      auto-érodable

–      haute performance

Le choix s’effectue en fonction du type de bateau, de sa vitesse, du lieu de navigation (eaux chaudes ou froides) et de l’hivernage (à sec ou à flot).  Du fait de son action, la peinture sous-marine a aussi un effet hydrodynamique sur la coque.

DSCF0716DSCF0651DSCF0715DSCF0647

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’hydrogommage

Dans le secteur qui nous concerne, l’hydrogommage est une technique de décapage, plus douce que le sablage, qui projette de l’air, de l’eau et un micro abrasif à basse pression afin d’éliminer les multiples couches d’antifouling sans altérer le gelcoat des coques.  Il permet de retrouver l’état d’origine de la carène du bateau et crée une accroche favorable aux diverses applications prévues (primaire et antifouling).

A titre d’information, ce procédé est également utilisé pour le nettoyage des monuments historiques.

L’utilisation de cette méthode réduits de 95% la propagation de poussière, mesure appréciable sur un chantier naval.

HYDROGOMMAGE

 

 

 

 

 

L’électrolyse

En quelques mots, c’est un phénomène électrique qui se produit en présence de deux métaux de densités différentes et d’une solution aqueuse (eau de mer, eau douce, etc).  Une réaction électrochimique se produit détériorant petit à petit le métal le moins noble.

Le phénomène est bien connu des plaisanciers et généralement un jeu d’anodes neuves une fois par an suffit à assurer une protection correcte du navire.  Celles-ci sont en zinc pour la navigation en mer et en magnésium pour la navigation en eau douce.

Lors du stationnement à quai, il est également conseillé d’ajouter une anode pendante.

DSCF0726 DSCF0725 DSCF0702

 

 

 

 

 

L’osmose

L’osmose, c’est l’hydrolyse des coques polyester.  Elle se manifeste par l’apparition de cloques à la surface du gelcoat (et donc de l’antifouling).

Au contact des adjuvants emprisonnés dans le stratifié (catalyseur type Péroxyde de Méthyl-ethylcétone – PMEC), l’eau infiltrée dans des cavités se charge en éléments.  Un phénomène de migration de l’eau la moins chargée vers la plus chargée se met en place, le volume du liquide augmente alors jusqu’à créer une pression capable de déformer la surface et d’engendrer des cloques.  Celles-ci peuvent avoir des dimensions très variables : de quelques millimètres à plusieurs centimètres et lorsqu’elles sont percées, elles dégagent une forte odeur de vinaigre

Les cloques d’osmose peuvent apparaître à plusieurs niveaux :

–        Entre la peinture et le gelcoat

–        Entre le gelcoat et le stratifié

–        A l’intérieur du stratifié

La principale cause de l’osmose est le manque d’entretien courant et préventif de la carène.  L’érosion naturelle d’un gelcoat peut commencer à être significative à partir de la cinquième année.  Le gelcoat subit des agressions mécaniques telles que l’utilisation d’un nettoyeur haute pression ou un grattage par spatule métallique, qui accélèrent sa dégradation.

Il est donc important d’enlever régulièrement les couches d’antifouling et de réaliser une inspection visuelle de la carène à la recherche de tout endommagement, éclatement, fissure, micro-bulle.  Après un séchage complet, la réparation de ces petits dégâts doit être réalisée sans délai et exclusivement à l’aide de mastic époxy.

DSCF0634